Chutes du Galion

Samedi 14 décembre, on monte (tant bien que mal avec notre petite Kia) jusqu'à St Claude. Situé pourtant à quelques kilomètres de chez nous, l'ascension jusqu'aux bains jaunes fut assez... cocasse ! Malgré la fréquentation du site, les routes sont toujours aussi raides et étroites... Enfin bref, vingt minutes plus tard nous voilà sur le fameux parking des bains jaunes qui est aussi le point de départ pour gravir le volcan.

Pourquoi les bains jaunes ? Tout simplement à cause de la présence d'un bassin d'eau provenant directement du volcan (soufrière -> soufre -> couleur jaune). Et cette eau est CHAUDE ! Elle varie entre 26° et 28°, on peut donc s'y baigner (mais sans mettre la tête sous l'eau... une amibe ayant élu domicile dans ces bains), et en plus cette eau aurait des vertus thérapeutiques (à tous les tamalous qui hésitaient à venir nous voir, venez soigner vos rhumatismes !).

Ah oui petite précision, à 950 mètres d'altitude, et bien il fait plus frais (on n'était plus habitués nous !) ! Et Kildine mettra son petit gilet quelques mètres plus loin pour la première fois en 2 mois (il faut dire qu'il ne faisait pas très beau non plus ce jour-là).

On commence donc notre rando vers les Chutes du Galion ! Une fois de plus, immersion dans la forêt tropicale avec ses chemins caillouteux, racineux et humides, on croisera des touristes en tongs qui, à mon avis, n'ont pas été bien loin ! Ce qui était drôle dans cette rando, c'est que, plus ça allait et plus c'était difficile ! Sur notre route on croisera pas mal de minis torrents, des petits ruisseaux, jusqu'à arriver au gros torrent ! C'est d'ailleurs là que nous pique-niquerons. L'endroit était assez paradisiaque ! Une petite cascade d'un côté, une petite chute de l'autre, des rochers pour qu'on puisse grignoter entourés d'eau, tout ça au beau milieu de la forêt tropicale, seuls au monde. Ouais, c'était chouette !

Mais notre périple n'était pas terminé... Pour monter jusqu'à la chute du Galion, on a fini... à la corde ! C'était super de finir comme ça. Et quand on est arrivés sur les chutes... waouh ! Quarante mètres de haut je ne sais pas si vous imaginez, mais on se sent tout pitits ! On a grimpé les rochers (comme des gosses) pour arriver en dessous de la chute ! Et puis on a eu cette vue sur la vallée, sur la forêt et sur la mer, c'était trop beeeaaaau !

Ensuite, on est redescendu tranquilou, on s'est arrêté là où on avait pique-niqué histoire de tremper nos petons, l'eau était fraîche mais ça faisait du bien.

Et c'est reparti, mais le retour se fera... sous la pluie ! Pas TOUT le retour, il ne faut pas exagérer, mais les vingts dernières minutes sous la pluie tropicale, c'était pas hyper agréable. C'est ça d'être des aventuriers de l'extrême ! Rigolant

Du coup, on ne testera même pas les bains d'eau chaude, mais ce n'est que partie remise !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site