Fort Delgrès - Basse Terre

Quelques petites photos de la ville voisine de Basse Terre. Nous avions prévu, en ce dernier jour de l'année 2013, de visiter le Fort Delgrès. A notre arrivée super panorama sur les Monts Caraïbes sauf que le Fort lui, était fermé... Aucune affiche, aucun panneau, est-ce fermé pour la journée, la semaine ou pour toujours ? Bonne question, à la Guadeloupéenne quoi !

Enfin bref, nous retenterons notre chance un autre jour, mais pourquoi pas vous amorcer la chose en vous parlant de Mr Louis Delgrès, un symbole de la résistance à l'esclavagisme. C'est le moment du ... point culture !

******  La vie de Louis Delgrès ******

Métisse né en Martinique, ce "libre de couleur" s'engage très tôt dans l'armée française, en 1783, et se distingue dans les conflits opposant les Français aux Anglais dans les Antilles. Son ardeur au combat lui vaut d'être rapidement nommé officier et c'est en tant que colonel affecté à la protection de la Guadeloupe, qu'il s'oppose au rétablissement de l'esclavagisme par Napoléon Bonaparte en 1802 (esclavagisme aboli seulement 8 ans plus tôt...). Il devient donc rebelle et prend la tête d'une armée essentiellement composée d'anciens esclaves noirs ou d'anciens libres de couleur (noirs ou métisses libres, non esclaves), ils gagnent les hauteurs de St Claude. Après deux jours d'une résistance acharnée, il se donne la mort avec 300 de ses compagnons au cri de:

" Vivre libre ou mourir "

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Mais à quoi sert dont ce Fort ? Suspense...on vous dira quand on aura fait la visite Clin d'œil

Du coup, la Guadeloupe étant rarement à cours de beaux paysages, on a fait le tour du Fort puis on a suivi un petit chemin jusqu'à arriver à une embouchure de fleuve, lieu de paradis pour les oiseaux. C'est là qu'on verra nos premiers Hérons verts, les Kios comme on les appelle par ici, mais aussi des aigrettes neigeuses, des petits échassiers, des grandes aigrettes, des quiscales merles, toutes ces photos seront mises dans le dossier "faune guadeloupéenne". Et puis pleins de poissons ! Le fond de la rivière était recouvert de petits alevins, on a aussi pu voir de grooooos poissons à queue jaune sauter hyper haut (on suppose que ce sont des thons, mais ils étaient vachement près du rivage) et on a également vu des poissons volants ! Sourire

Écologiquement parlant, cet après-midi valait le coup !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site