Billets de kildine_et_florent

Requins, moustiques, scolopendre...t'es vraiment sûr que c'est pas dangereux la Gwada ?

Ce petit billet est à mettre en lien avec celui sorti juste avant...sur les risques naturels. Tu peux aller le lire maintenant, ou bien après celui-ci, c'est comme tu veux ! You are free !...ok ? c'est parti !

L'idée du jour c'est que derrière son aspect carte-postale, il ne faut pas oublier qu'en Gwada la vie est parfois...dangereuse... Bon, on ne s'étalera pas sur la violence des banlieues de Pointe-à-Pitre (les journaux TV le font tellement bien...*ironie*), nan, nous notre truc c'est la nature ! Alors on va vous présenter les pires dangers que la nature Guadeloupéenne représente pour toi, petit métropolitain innocent...ha ha ha ha *rire diabolique*

Stigmatisé à tort comme mangeur d'homme cruel, agressif et assoiffé de sang par Steven Spielberg, je vous présente tout d'abord...le requin ! ou plutôt les requins...

No stress ! Aucun risque de ce côté là ! Il est bien arrivé qu’un chasseur sous-marin se fasse chiper sa proie par un requin à pointe noire, mais aucune victime n’est à déplorer à ce jour.

Pour information, on trouve sur les côtes des requins nourrices (que l’on mange --> photo), des requins à pointe noire (dangereux lorsqu’ils sont en bande), et des requins citrons, pour le ti’punch…non je plaisante, il existe vraiment le requin citron.

P1240806

Par contre, au large on peut rencontrer des requins tigres, très gros et réputés agressifs envers l’homme. On peut également rencontrer le requin blanc (en réalité celui-là on peut le rencontrer partout…y compris en méditerranée). Mais ici, vous n'êtes pas à la Réunion...vous pouvez vous baigner en toute tranquillité !

Consommé en rascasse, je suis la terreur des plongeurs PMT et la corvée des chasseurs sous-marins, je suis, je suis, je suis...le poisson lion bien sûr !

Depuis une dizaine d’années, cette espèce de poisson envahit les récifs coralliens de la Guadeloupe.

Le poisson lion possède de longues épines tout le long du corps. Une piqûre provoque une douleur aussi forte que celle d’un cobra. Mais si la piqûre n’est pas mortelle, la douleur, la panique, et la fatigue peuvent entraîner la noyade, ce qui est déjà arrivé.

DONC, on ne s’approche pas des poissons lions pour les prendre en photo !

Il vous réveille la nuit, lorsque vous dormez tranquillement, ce suceur de sang frais à besoin de vous et vous ne pouvez pas lui échapper...il s'agit du...MOUSTIQUE !!

En Guadeloupe, on a la dengue, le chikungunya et d’autres cochonneries. Une seule bestiole est responsable de toutes ces maladies : le moustique. Il faut donc bien se protéger, mettre de l’anti-moustique, dormir sous une moustiquaire etc.

On tient quand même à préciser que le chikungunya n’est pas mortel pour des personnes adultes et en pleine santé. La maladie provoque quand même des douleurs articulaires et de grandes fatigues pendant UN AN ! Et des rechutes peuvent persister pendant TROIS ANS !!!!

A noter que le moustique tue plus d'hommes que n'importe quel animal sauvage (lions, requins, ours, loups, etc.), chaque année le moustique tue 725 000 personnes !

La nuit il se faufile sous vos draps ou dans vos chaussures...composé de 24 segments, d'une multitudes de pattes et de deux crochets venimeux, il s'agit du SCOLOPENDRE !

C’est LA bébête qui fait peur. Une espèce de mille-pattes ultra-rapide, pouvant atteindre les 20 cm de long, et muni de deux crochets très venimeux. Une morsure de scolopendre afflige une douleur très, mais alors TRES intense.

P1240885

Elles ont l’habitude de se faufiler sous les draps. En fait, elles adorent tous ce qui est emmitouflé.

Leur point faible ? Elles sont très peureuses ! Si vous secouez vos draps vous ne vous ferez pas mordre, il est d’ailleurs fort probable qu’elle soit partie lorsque vous entrez dans la chambre.

Néanmoins, il arrive que l’on marche pied nu sur une scolopendre, ou que l’on se fasse mordre en essayant de la tuer.

Volcans, cyclones, tremblements de terre...c'est dangereux la Gwada ?

Ah la Guadeloupe, les cocotiers, les plages de sable blanc, la verdure… Le paradis quoi ! Et bien, pas que… Et oui, derrière l’image carte-postale, il y a aussi des inconvénients dont nombre de touristes (et nous les premiers) n’ont pas toujours conscience. Petit listing des risques naturels du plus important au moins important. Go !

Risque n°1 : les séismes et tsunamis

Les séismes sont assez fréquents en Guadeloupe, le dernier en date remonte à 2004 et était d’une intensité de 6,3 sur l’échelle de Richter. Le principal risque de séisme provient d’une île voisine : Montserrat. Le volcan est entré en éruption ravageant la moitié de l’île.

Bref, ce volcan a déjà connu des éruptions gigantesques provoquant de gros tremblements de terre. Si ça se reproduit, le séisme peut non seulement affecter le nord de la Guadeloupe, mais le tsunami qui en résulterait pourrait grandement endommager le Grand-cul-de-sac marin, les villes basses et notre petite mangrove chérie...

Risque n°2 : les ouragans

L'ouragan qui reste dans les mémoires de tous les Guadeloupéens c'est Hugo en 1989.

L’œil du cyclone est passé en plein milieu de l’île. Les vents ont atteint les 300km/h !!!

Pour comparer, les tempêtes de cet hiver sur les côtes bretonnes n’ont pas franchi la barre des…200 km/h.

On en a discuté avec les guadeloupéens, tous nous ont parlé d’apocalypse, de maisons envolées, d’arbres arrachés, de routes coupées, etc. Sans parler des dégâts causés par une mer déchaînée !

Risque n°3 : les éruptions volcaniques

La Soufrière a beau être une vieille dame, elle n’en reste pas moins très active.

Ce volcan est vivant, le risque d’éruption n’est pas nul… loin de là. Pour y être allés, on peut vous dire que ça fume là-haut !

La dernière éruption date de 1976 (pour un volcan c’était hier). A l’époque il avait quand même fallu évacuer plus de 70 000 personnes pendant 3 mois !!!

Soufriere

Malgré cela, la Guadeloupe reste un endroit magnifique et convivial...et surtout, ces risques naturels bien que très impressionants, sont loins d'être les plus dangereux. On ajoutera juste une dernière petite chose : la meilleure façon de se protéger des risques naturels c'est d'abord d'en avoir conscience...

Vacances en Guadeloupe par Isa et Jean-Mi

Bonjour à tous !

Kildine nous a demandé de faire un petit article sur les quinze jours que nous venons de passer en Guadeloupe, allez on s'y colle !
Notre aventure va être difficile à résumer...       

c'est nous                       

  • L'une des premières choses que nous avons vu c'est la forêt tropicale... impressionnant, grandiose, avec toutes ces variétés d'arbres, de plantes, et bien sûr de fleurs toutes plus belles les unes que les autres. On en a eu pleins les yeux. Et puis on écoute les oiseaux, on finit même par en reconnaître. On regarde et on observe partout et tout le temps.       
    De magnifiques randonnées (assez sportives..) sont à découvrir ! Mais...toujours prévoir le maillot de bain ET le k-way!!!! 

    Les chutes du Carbet sont... grandioses, impressionnantes, à ne pas louper. Une magnifique randonnée dans la majestueuse forêt dense et humide.

  • Les plages : on passe du sable noir au sable blanc. Tout doux. La couleur de l'eau est magnifique : transparente et bleue.... Quand on est en PMT, Palmes-Masque-Tuba (ou MTP comme dirait Isabelle), on rêve... On voit les coraux extraordinaires et tous ces poissons différents, c'est trop beau, on ne se lasse pas de nager avec eux et de les observer. On se croirait dans un aquarium géant. Un baptême de plongée est conseillé, c'est une merveille du monde. Lorsque l'on nage avec les tortues c'est le top du top, adorables ces petits animaux.                                                                      
  • Les bons petits plats créoles que nous avons découverts :
    Bokit, gratin de bananes plantains, colombo de cabri, velouté de giromon, gratin de christophine, acras, boudin de poisson, poulet coco, poêlé de gombos, bananes frites, glace au manioc, sorbet coco, coco frais, ananas flambé au rhum, gâteau fouetté,... et puis plein de fruits
    Tout était délicieux sauf... le coco frais !! C'était... surprenant !
  • Nous avons aussi pu nous rendre compte de ce qu'est la mangrove (tout cela au travers d'une superbe balade en vtt des mers...) : les palétuviers avec leurs racines échasses en arceaux restent impressionnantes. Nous comprenons maintenant très bien son utilité : à quoi et pour qui cela sert.                                                                                     
  • Le rhum Bologne, à déguster avec modération, en ti punch, en planteur, en pinacolada ou dans les desserts. Nous avons visité la rhumerie, très intéressant.
  • Nous ne pouvions pas repartir sans avoir fait la connaissance de la "vieille dame", le volcan, la Soufrière, point culminant des petites Antilles. 8kms de randonnée, mais... il a beaucoup plu et il y avait beaucoup de vent là-haut (et surtout nos k-way n'étaient pas étanches!!!!). En redescendant, petite baignade dans un bain chaud à 28°, l'eau descend directement du volcan. A faire obligatoirement (même si il tombe des cordes !).                                                                      
  • Visite des Saintes : nous l'avons faite sur 1 journée, mais préférez le faire sur 2 jours. Cela en vaut la peine : très jolie île de Terre de haut avec ses eaux turquoises et claires, sans oublier la spécialité, les délicieux tourments d'amour. Et n'oubliez pas de réserver une voiture électrique ou un scooter à l'avance car à pied c'est du sport......                                                                    

Nos préférences ? On ne peut pas choisir... mais la mer avec ses poissons, ses coraux sont à voir ABSOLUMENT, une véritable découverte !
Nous, on va être obligé d'y retourner, on n'a pas tout vu et on veut revoir plein de choses.

Conclusion : magnifique voyage, on en a plein la tête de tous ces souvenirs merveilleux. Tout était bien organisé, c'était de vraies vacances !!!!!   

A votre tour maintenant, vous êtes entre de bonnes mains !

Isabelle & Jean-Mi
(la maman et le papa de Kildine)

Nos premiers touristes !

Salut à tous !

Quelques petites nouvelles de nos premiers touristes ! Après 5 mois de séparation, Isa et Jean-Mi, les parents de Kildine, ont bien atterri en Guadeloupe ! Un peu chaud en arrivant mais ils n'ont même pas senti les 6h de décalage horaire ! nikel !

On a pu en profiter dès le 1er jour pour aller sur la fameuse plage de Malendure (où il y a des tortues). Et là... grosse déception, l'eau était super trouble... On ne verra RIEN DU TOUT ! Même pas un petit poisson, même pas un petit corail... Et le comble, l'eau était froide ! On profitera quand même de la plage toute la journée, Maman et Papa sont tombés amoureux des petits crabes jaunes que l'on trouve sur la plage, on goûtera aux bokits, on visitera le petit village à touriste, etc.

malendure

Sam 0039
Jean-Michel commençant à douter de l'existence d'eau transparente, aller hop, on file à Vieux Fort (en croisant les doigts) pour trouver des petits poissons. Ouf, l'eau était magnifique ! On a pu admirer coraux et poissons, tout ça au bord d'un phare, c'était super chouette, surtout avec le couché de soleil.

P1230440

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le lendemain, direction la forêt tropicale ! Ambiance totalement différente, on monte voir les Chutes du Carbet. Et là, le sort s'acharne il pleut. Heureusement, Kildine avait eu le nez fin, on avait prévu les k-way ! Je ne vous dis pas les amis... on a crapahuté !!! Trois jours après, on a toujours des courbatures. 5h de marche pour faire... devinez combien... 3,5km ! Aïe aïe aïe, que des montées, des cailloux à grimper, franchement, on a commencé fort !
Par contre, on était dans les nuages, du coup les panoramas n'étaient pas terrible-terrible... Mais ça valait le coup... Les parents ont pu découvrir la jungle, sa faune, sa végétation, ses paysages et... sa pluie tropicale !

chutes

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le mercredi, direction la plage, un peu de route pour aller sur les plages de sable blanc au nord de l'île. On a été sur la plage de Tit'Anse à Pointe-Noire, on a passé une super journée et Isabelle et Jean-Mi ont pu faire leur première plongée palme-masque-tuba. Ils se sont régalés ! Jean-Mi s'est éclaté à faire des vidéos, Isabelle a (re)découvert les coraux, je cite "on a l'impression de se baigner dans un aquarium". Le temps était génial, on est revenu rouge comme des écrevisses (pas bien !). Le midi, on se fait plaisir, petit restau avec vue sur la mer, ils ont enfin pu goûter aux fameux acras !

Sam 0367

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi, on s'instruit sur la fabrication du café au domaine de la Grivelière, visite guidée des jardins créoles, apprentissage des fruits, arbres, plantes, un peu d'histoire avec un retour sur l'esclavagisme en Guadeloupe et on finira par la dégustation ! Puis pique-nique au bord d'une cascade, un petit peu de marche et baignade dans un bassin naturelle, entouré de cascade. Cool cool !

Sam 0396

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et enfin aujourd'hui, grasse mat' (jusqu'à 8h ça va !), un peu de repos : Kildine nous fait une super crise d'herpès... Tout autour de la bouche, jusqu'au nez, on vous laisse imaginer... MAGNIFIQUE ! On a tout de même été visité la rhumerie Bologne, très intéressant ! On a vu plein de choses et puis... on a fait nos réserves !!!

Voilà pour les rapides nouvelles ! En gros, tout va bien, on leur fait profiter de toutes les facettes de la Guadeloupe, gustativement aussi : ils goûtent de nouvelles choses tous les jours !

Isabelle adore les fleurs de balisier :

P1230680

Jean-Mi aime beaucoup la Guadeloupe et... les guadeloupéennes :

P12306092

***

Sur ce, bisous à tous ! Bisou

Colombo de porc

Salut à tous, bande de petits gourmets !!

Aujourd'hui une recette typiquement créole : le colombo !

Le colombo est un mélange d'épices composé de : curcuma, cumin, coriandre, gingembre, poivre noir, fenugrec, clous de girofle, moutarde et fenouil (merci wikipédia Clin d'œil) qui se cuisine surtout en ragoût. On peut le préparer avec des dés de porc, du poulet, de dinde ou encore de chèvre ! En Guadeloupe, le colombo de chèvre s'appelle un colombo de cabri !

Ne disposant pas de chèvre, la recette qu'on vous présente ici se fait avec du porc. 

Pour réaliser la recette pour 4 personnes il vous faut :
- 700 g de dés de porc
- 4-6 piments végétariens
- 2 courgettes
- 2 carottes
- 2 oignons
- 1 aubergine
- 1 piment fort antillais
- 2 citron pays (ou citron vert)
- du persil
- de la ciboulette

Étape 1 : la marinade

Au moins une heure avant la cuisson, saupoudrez vos morceaux de viande de colombo. Répartissez bien l'épice sur toutes les surfaces de la viande. Ajoutez le jus d'un citron vert et laissez mariner.

Étape 2 : la rissolade

Épluchez vos carottes, coupez-les en rondelles épaisses (0,5cm).

Coupez les courgettes en dés, et l'aubergine en rondelles. Coupez les piments végétariens en rondelles. Épluchez les oignons et émincez-les.

Dans un grande cocotte, sur feu moyen, versez un fond d'huile d'olive et ajoutez les dés de porc sans le jus de citron. Lorsque ces derniers sont bien dorés, ajoutez les carottes et les oignons. Laissez mijoter quelques minutes, puis ajoutez les courgettes, l'aubergine et les piments végétariens.

Étape 3 : le ragoût

Après avoir laissé rissoler les légumes quelques minutes, couvrez d'eau et laissez mijoter 1h30 en remuant de temps et temps. Ajoutez le persil et la ciboulette, vous pouvez également ajouter un zeste de citron.

A mi-cuisson, ajoutez le piment fort antillais. Ne le coupez pas, ajoutez-le tel quel, en entier avec la queue.

Quelques minutes avant la fin de la cuisson, retirez le piment fort, et ajoutez le jus de la marinade ainsi que le jus du deuxième citron vert. Si la sauce est trop liquide, ajoutez une cuillère à soupe de farine ou de maïzena diluée dans du lait froid.

Colombo de porc

Servez chaud avec du riz. 

Bon appétit !

Beignets du mardi gras

ATTENTION ! SI VOUS TENEZ A GARDER LA LIGNE NE REALISEZ PAS LA RECETTE SUIVANTE.

Salut les petits amis !!

Comme vous l'avez remarqué (ou pas d'ailleurs), en ce moment la Guadeloupe est plutôt agitée, et pour cause, on arrive dans les jours gras !! Ici les jours gras ça commence le dimanche et ça continue jusqu'au mercredi, avec un top du top le mardi...gras bien sûr !!

A cette occasion on fait la fête, on mange des cochonneries et on se déguise... y compris au travail !

Super touriste !Florent va au travail...

Un article sortira prochainement sur le *MARDI GRAS*, alors on ne dira rien de plus ici. En revanche, étant donné qu'on est dans la rubrique "cuisine" il va s'agir de présenter ici une recette traditionnelle de Guadeloupe que toutes les mamies connaissent par cœur : les beignets des jours gras !

Pour préparer ces beignets il vous faut :

- 150 g de farine
- 250 ml d'eau
- 75 g de beurre (demi-sel ou doux, c'est comme on veut)
- un demi sachet de levure chimique
- 4 œufs
- 3 cuillères à soupe de sucre de canne
- 1 gousse de vanille ou quelques gouttes d'essence de vanille
- 1 zeste de citron pays (ou citron vert ça marche aussi)
- de la cannelle
- bien sûr du rhum (Bologne de préférence, blanc ou vieux ça n'a pas d'importance)
- et 1 litre d'huile pour la cuisson (ou une friteuse avec de l'huile)

Première étape : le bouillon

Faîtes chauffer l'eau dans une grande casserole, ajoutez la cannelle, le zeste de citron vert (et le jus pressé si vous voulez), l'essence de vanille (ou une gousse de vanille fendue dans la longueur) et le sucre de canne. Lorsque ça commence à bouillir, ajoutez le beurre en morceau.

Etape 1 : le bouillon

Deuxième étape : la pâte

Lorsque le beurre est bien fondu, baissez sur feu doux et ajoutez d'un coup la farine et la levure. Mélangez à l'aide d'une cuillère en bois. La pâte va durcir, et se détacher du fond (ça fait les muscles !). Lorsque la pâte a une texture homogène coupez le feu. Ajouter ensuite un œuf dans la pâte, et mélangez bien. Le premier œuf doit être parfaitement incorporé avant d'ajouter le second. Recommencez l'opération avec tous les œufs un par un (le mélange est un peu difficile, n'hésitez pas à trouver quelqu'un pour le faire à votre placeClin d'œil). Au final la pâte doit être lisse, sans grumeaux et assez souple.

La pâte doit être souple, si c'est pas le cas rajoutez du rhum !
La pâte doit être souple, si ce n'est pas le cas, rajoutez du rhum !

Troisième étape : la cuisson des beignets

Dans une casserole de taille moyenne, versez l'huile. Il faut essayer de trouver le bon compromis entre hauteur du niveau d'huile (comptez environ 5 cm de profondeur) et largeur de la casserole. Plus la casserole est large et plus vous pourrez mettre de beignets à cuire en même temps. Faîtes la chauffer sur feu moyen. A l'aide de deux cuillères, versez des boules de pâte dans l'huile bien chaude. Si les beignets font des bulles c'est que l'huile est trop chaude, baissez le feu ! Les beignets cuisent tout seuls, et se retournent tout seul ! Ils doivent dorer doucement et gonfler. Lorsqu'ils sont bien dorés et qu'ils se sont retournés plusieurs fois, sortez-les de l'huile à l'aide d'un égouttoir. Attention à l'huile chaude ! Déposez-les tranquillement sur du papier absorbant et saupoudrez de sucre de canne, ou de sucre glace, ou de nutella.

Les beignets doivent être bien dorés !

Vous pouvez déguster les beignets chauds ou froids, natures, sucrés, avec de la confiture ou du nutella. L'essentiel est que ce soit... GRAS !

Bonne dégustation !
B o n n e   d é g u s t a t i o n   !

PS : Avez-vous deviné en quoi est déguisé Florent ?

Thèse +3 mois

Salut les petits amis !!

Un billet un peu particulier aujourd’hui puisqu’il s’agira de vous présenter l’avancement du projet de thèse. Ben oui, c’est l’un des objectifs de ce blog !

Mon

Mon actuel bureau

Le projet vit actuellement un tournant particulier, et c’est pourquoi il est temps de faire un premier bilan (assez simplifié) des 3 premiers mois passés en Guadeloupe !

Pourquoi un tournant décisif ? Pour deux choses essentiellement, la première c’est le début des missions de terrain. La mission mangrove en Guadeloupe commence le 17 février, à cette occasion mon directeur de recherche viendra me rendre visite et Kildine viendra avec nous, nous donner un coup de main. Par la suite les missions vont s’enchainer très rapidement jusqu’en septembre. Une seconde mission est d’ores et déjà en préparation à Mayotte, départ prévu le 7 mars (durée 10 jours), là aussi mon petit boulet nous accompagne. Puis la troisième mission à l’autre bout du globe, en Nouvelle-Calédonie pour le mois de juin (durée 10 jours) et enfin une superbe mission de 3 semaines en septembre en Guyane, avec les caïmans, anacondas et autres grosses bestioles dangereuses… gloups ! 8-)

~ Récapitulatif ~

  • Février -> Guadeloupe (avec Kildine) : 1 semaine
  • Mars -> Mayotte (avec Kildine) : 10 jours
  • Juin Mai -> Nouvelle Calédonie (sans Kildine) : 10 jours
  • Septembre -> Guyane (avec les anacondas donc sans Kildine) : 3 semaines

Carte thesis

La seconde chose importante, c’est l’arrivée de mon ordinateur !!!!!! Et oui pour ceux et celles qui n’ont pas suivi, je n’avais toujours pas reçu mon ordi (commandé au mois d’octobre cela dit en passant) ! Ce n’est pas un simple ordinateur, c’est une machine de compèt toute équipée pour faire de la carto avec les logiciels qui vont bien tout ça… Jusqu’à maintenant je bossais sur mon ordi perso déjà âgé de 7 ans, autant vous dire qu’il ne suit plus trop la cadence le pauvre…

Alors qu’est-ce que j’ai bien pu glander pendant tout ce temps vous allez me dire, et bien je me pose la même question figurez-vous… nan je plaisante !

  • J’ai constitué plusieurs bases de données.

-    Une base bibliographique contenant plus de 200 références (articles scientifiques, livres, thèses, mémoires, rapport officiels, etc.). En gros, je me suis formé : Qu’est ce qu’une mangrove ? Quelles espèces ? Quelle écologie ? Quelles cartographies déjà existantes ? Etc etc.

-    La seconde base de données se rapporte à la cartographie. Je me suis inscris auprès de l’IGN (Institut Géographique National pour ceux qui ne connaissent pas). Ils possèdent tout plein de données qui me serviront pour mes cartes. Bien sûr ce n’est pas aussi simple que de créer un compte facebook, il faut des autorisations de licence et tout le tintouin. Bref, j’ai acquis un maximum de données extérieures qui viendront compléter mes propres données.

  • J’ai par ailleurs mis en place un protocole de récupération de données de terrain. Pour faire simple, j’explique comment j’ai procédé pour faire mon terrain : comment j’ai mesuré mes arbres, pourquoi j’ai choisi ce site, pourquoi j’ai fait cela, gnagnagni gnagnagna...
     C’est bon ? Je suis clair ? Tout le monde me suit ?

************************************************************************************************************************************
Pour les plus curieux, quelques indices de la manière dont on va procéder sur le terrain

En gros, on va dans la mangrove et on fait des carrés de 30 mètres sur 30 mètres avec de la ficelle rose et des piquets. Ensuite, on compte et on mesure tous les arbres qui sont dedans (diamètre, hauteur du tronc, largeur de la houppe, etc.) avec un télémètre laser (parce que c’est plus précis et parce que ça en jette !!).

On fait aussi des mesures de sol à l’aide d’une sonde multi-paramètres (oxygène du sol, salinité, et d’autres trucs compliqués comme le redox etc.). On prélève également des échantillons de sol qu’on met dans des petites boîtes pour une analyse de la taille des particules qui le constituent.

Le tout bien gentiment référencé à l’aide d’un GPS.

************************************************************************************************************************************

 

  • J’ai également commencé à rédiger des premiers jets concernant la méthode appliquée dans la thèse. En gros fallait que je réponde aux questions : pourquoicomment ??
  • Dernière chose, je travaille également sur une typologie des mangroves de l’outre-mer.
    Qu’est ce qu’une typologie ? Ahah... Comment expliquer... Grosso modo, je classifie les différentes mangroves (ça paraît simple dit comme ça !). Jusqu’à maintenant on n’avait pas de typologie harmonisée, donc pour les comparaisons on est chocolat… Je vous donne un exemple, en Martinique ils ont des mangroves sur sol argileux, et en Nouvelle-Calédonie on a des mangroves buissonnantes… gné… autrement dit on ne peut pas ajouter des patates et des carottes… Figurez-vous que ça prend pas mal de temps de faire ça, il faut réussir à mettre tout le monde d’accord.

Voili voilou, je ne vais pas vous endormir plus longtemps. Un prochain bilan est prévu pour la fin septembre. D’ici là n’hésitez pas à vous renseigner sur les mangroves !
Et n’oubliez pas de trier vos déchets, de ne pas mettre de pesticides dans le jardin, de récupérer tous vos déchets pour les mettre dans vos poubelles, etc.

Mangrovement,

Florent

Vue

Vue sympathique sur Basse Terre depuis mon bureau

Pikachu

Bonjour !Pipik

Bon Kildine et Florent ne m’ont toujours pas présenté... C’est pas grave je vais le faire moi-même !

Alors moi, c’est Pikachu (Pika pour les intimes), je suis une perruche Calopsitte libre !
Et oui je suis arrivé dans le coin il y a environ deux mois, auparavant je vivais en cage, mais un élan de liberté m’a pris et aujourd’hui je vis en totale autonomie.

Lorsque je me suis échappé, je me suis retrouvé tout seul... Mais j’ai vite été attiré par une volière avec de charmantes femelles Calopsitte située au 36 lotissement la batterie. Leur maître, Yannis, a bien voulu que je rentre dans la cage, mais le mâle du groupe n’était pas du même avis et m’a plumé la queue ! Voyant qu’on se battait, Yannis m’a sorti de la volière mais mon cœur était toujours à l’intérieur... Je suis donc resté auprès des femelles et j’ai élu domicile dans le manguier tout près.

Par contre, j’ai vite commencé à avoir faim... Ben oui, toute ma vie on m’a donné des graines, je n’ai jamais appris à chasser moi...

Ptipik

Un jour, une jeune fille s’est approchée... Je n’ étais pas super rassuré, après tout ce que j’avais vécu ! Mais quand j’ai compris qu’elle me mettait des petits bouts de pain, j’ai tout dévoré ! Bien sûr, je suis resté très méfiant avec elle... Voyant qu’elle me donnait tous les jours du pain, j’ai commencé à me laisser amadouer, et à picorer sur leur terrasse. Je défends même mon territoire. Hey oh, les tourterelles, elles viennent manger tout mon pain ! Alors moi je crie, jusqu’à ce qu’elles s’en aillent ! Ah oui, maintenant un jeune homme aussi me donne à manger. Mais ils essaient tout le temps de mettre du pain dans leur main pour que je vienne sur eux. On ne m’a pas comme ça moi ! Ils ont dû se renseigner sur internet pour savoir que j’étais sociable et intelligent mais moi, je ne suis pas une perruche comme les autres ! Je suis une perruche libre !

Je suis intelligent et en plus, j’ai une bonne mémoire... Et, j’ai trouvé où est-ce qu’ils cachent le petit sachet de pain... Alors maintenant, je fais comme chez moi ! Je rentre dans leur appart’, j’ai ma chaise de bar avec un plateau et de la nourriture ! Et le matin si ils ne sont pas levés, je rentre quand même par la toute petite fenêtre qui reste ouverte la nuit.

Pika 1

Maintenant, ils m’ont acheté des graines, c’est encore meilleur, miam miam ! Et je passe de plus en plus de temps chez eux. Je suis à l’aise, je me promène un peu partout, je récure les poêles quand elles ne sont pas encore lavées. Mais je garde mes distances quand même... Hey oh je ne suis pas une perruche domestique !
Ca m’arrive quand même de discuter avec eux de temps en temps. Ils sifflent et je leur réponds. Mais quand il n’y a plus à manger ou quand quelque chose me chiffonne, je ne chante plus, je crie !!! Et je crois qu’ils n’aiment pas ça vu la façon dont ils me chassent à ce moment-là. Mais de toute façon, je viens chez eux juste pour manger, après je retourne dans mon manguier auprès de ma dulcinée. En tout cas, je suis heureux de ne pas vivre en cage. Je vole super haut maintenant, et je fais le tour du pâté de maison, tout en chantant, j’adore !

Donc voilà, je suis ravi de faire votre connaissance
et j’espère vous rencontrer un jour !

Bécot !

Par contre, je ne comprends pas pourquoi on m’a appelé Pikachu... Vous voyez une ressemblance vous ?

Vrai

Le Carnaval en Guadeloupe

K A N N A V A L   G W A D L O U P

Alors ici le carnaval c’est SA-CRE !! C’est super important, les guadeloupéens s’entraînent toute l’année pour cette grande fête, certains n’attendent que ça, ne vivent que pour ça ! Le carnaval est un lieu où tout le monde se retrouve, où il y a beaucoup de solidarité, d’amitié, etc.

Les premiers défilés commencent début janvier et ça dure jusqu’à la mi-mars. Deux mois où, tous les weekends, des défilés vont être organisés dans différentes villes. Jusqu’à l’apothéose : le mardi gras ! Là, TOUS les groupes défilent, TOUS les musiciens sont présents, TOUTES les danseuses dansent (avec leur plus beau costume) et les chars sont de sortie. La Parade de Basse Terre est super reconnue, beaucoup de touristes affluent à ce moment-là de l’année, il paraît que c’est grandiose ! (mais attention, il faut y aller de bonne heure pour trouver une place, et encore...). Le mardi gras est tellement important que c’est un jour férié ici en Guadeloupe.

Beaucoup de guadeloupéens y participent : les deux collègues guadeloupéens de Florent font partis d'un groupe à Po, la fille de notre propriétaire danse (depuis l’âge de 4 ans), son fils est musicien dans le même groupe et Jeanise elle, est au ravitaillement. C’est beaucoup beaucoup de travail selon eux. Là depuis 2 semaines, on ne les voit pas rentrer avant 21h30, ils sont à l’atelier. Tous les soirs on entend aussi un groupe s’entraîner à Baillif. C’est génial ! Tu es chez toi le soir, à préparer à manger, à papoter sur la terrasse et tu entends cette musique qui, faut le dire, prend les tripes (et le contrôle de ton corps !) !

Ce qui est chouette aussi au carnaval, c’est qu’il n’y a pas de « préjugés », les filles maigrichonnes comme les plus enveloppées défilent en petite tenue, les bouts de chou de 5-6 ans comme les mamies de 70 ans ont les mêmes costumes, les hommes, les femmes, tout le monde participe. Sauf peut être... les métropolitains, on a vu très peu de « blancs ».

Après il y a polémique comme quoi, le carnaval ce n’est plus ce que c’était. Auparavant, le carnaval c’était un jour de transgression, c’est-à-dire : les hommes s’habillaient en femme, les femmes en hommes, les esclaves en maître, d’autres en singe, etc. Puis ils ont ajouté les chars comme en métropole et puis les paillettes et les plumes comme au Brésil, on mélange le tout et ça donne le carnaval actuel de Guadeloupe : beaucoup plus organisé avec un président du Vaval, des prix remis, etc.

Les groupes à Po eux, perpétuent la tradition. Pas de costume à 300€, seulement un short et un maillot de bain (pour les femmes) rouges. Pas de longues heures de maquillage pailleté, seulement leur corps tout enduit de noir. Pas de danse affriolante, seulement une marche rapide représentant la fuite des esclaves. Pas de chapeau, seulement des fouets pour rappeler les conditions de vie des esclaves. Et leurs instruments sont en peau d’animal. Ils sont assez impressionnants et nombreux !

Nous, nous avons été au défilé d’ouverture de Basse Terre, le dimanche 12 janvier.
C’était juste trop beau ! Allez voir :
- nos photos
- notre vidéo
Et vous pouvez aussi jeter un coup d’œil à la vidéo officielle (le groupe à Po, Voukoum, est le premier à défiler).

Photo prise sur le facebook du groupe Magma

Gilda

Photo de Gilda, la fille de notre propriétaire

Notre chez nous

A la demande générale, voici donc des photos de notre petit nid douillet : Sourire

42m², situé en bas de villa, avec une proprio super gentille, petite terrasse, de quoi rentrer notre voiture, une chambre ( ! ), aucun vis-à-vis, très lumineux, coloré à la créole, bref... on s'y plaît !

Extérieur

*****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Terrasse :

Une petite terrasse carrelée, avec une table et des chaises, nikel pour manger dehors dès 6h30 du mat', qu'il pleuve ou qu'il vente, on est bien abrité. Et on est orienté plein nord, donc pas de soucis de "surchauffe" !

Terrasse

*****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Vue de l'intérieur en 3D, histoire d'imaginer l'agencement des pièces (et puis il faut bien que les cours sur les logiciels 3D servent à quelque chose !).

Appart gwada32

*****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Le salon :

Salon

    Un clic clac pour accueillir nos touristes, une table basse bien pratique quand on n'a pas de bureau, une télé qui siffle, une lampe pour une ambiance tamisée, nous c'est tout ce qu'il nous faut (et encore !) ! Toujours dans des tons très antillais, simple mais efficace ! Enfin simple, on a quand même pas mal de tableaux, de sculptures en bois et d'autres objets déco toujours sur le thème de la Guadeloupe ! Si on peut faire une critique, le canap' manque peut être un peu de rembourrage pour nos vieux os ...

    *****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

    Le coin cuisine + "salle à manger" :

      Cuisine

      Bien pratique cette petite cuisine... sauf peut être... le four à gaz.... Grrr qui a inventé un four qui crame en dessous ! C'est tellement plus drôle, puisqu'on ne s'en rend pas compte ! Bon c'est une première pour nous, on va s'y faire, on a déjà fait beaucoup de progrès par rapport à notre première pizza carbonisée !

      Sinon, le bar avec le petit plan de travail en dessous, ça c'est top moumoute ! Plein d'ustensiles de cuisine, du rangement, elle est sympa !

      Et un petit coin salle à manger dans le renfoncement, avec une table en bois pouvant recevoir du monde ! La nappe est faite avec le tissu traditionnel antillais, le madras.

      Ah oui, petite particularité, notre fenêtre n'a pas de fenêtre. Enfin il n' y a pas de vitre ! A notre arrivée, on est resté un peu dubitatifs face à ce phénomène, mais c'est comme tout, on s'y fait ! Le plus embêtant c'est quand il y a du vent, du coup on ferme les volets pour éviter les courants d'air mais on se retrouve un peu dans le noir. Et cette fenêtre donne sur le jardin fleuri de notre propriétaire... Faire la vaisselle en admirant les colibris butiner les énormes fleurs d'hibiscus, c'est vraiment... pas mal !

      *****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

      La chambre

      Chbre

      La chambre est assez rudimentaire, mais ne nous plaignons pas, c'est notre premier appartement où nous avons une chambre digne de ce nom ! Le luxe ! Vous aurez sûrement remarqué nos meubles assez.... massifs, mais qui ont l'air typiques puisque dans nos recherches d'appartement, toutes les chambres étaient meublées de la sorte (et encore on a évité le petit carrelage mosaïque présent dans beaucoup beaucoup de maisons...). Pas de fenêtre non plus, oh ce n'est pas bien gênant, on s'y fait, on a tout de même une espèce de fenêtre "quadrillée" (qu'on peut apercevoir sur la photo du salon au dessus du canapé).

      On a aussi investi dans une moustiquaire ! In-dis-pen-sable ici ! On a passé les quinze premiers jours sans, vous auriez vu l'état des jambes de Kildine... (on vous épargne les photos, mais quand elle allait à la plage, chaque bouton abordait une jolie auréole bleue, du coup on aurait dit une femme battue ! Enfin c'est quand même dommage de venir vivre sous les tropiques et devoir porter des pantalons longs et dormir avec le drap jusqu'aux oreilles...). Aujourd'hui, on a beaucoup moins de soucis avec les moustiques, mais ils sont toujours là ! Il faut vivre avec et se dire que maintenant on aura tout le temps une dizaine de boutons (voir plus pour Kildine qui doit avoir très bon goût).

      D'ailleurs, Kildine a toujours rêvé d'avoir un lit de princesse avec des voilages, mais maintenant qu'on en a... qu'est ce que c'est chiant ! Incertain Et puis, la présence de quelques cadavres et tâches de sang éclatés sur le voilage... ce n'est pas très glamour... En temps normal, cette moustiquaire est accrochée avec des épingles à linge (roses) pour éviter toute intrusion, ça aussi ce n'est pas super "tip top princesse" ! Enfin bref, quelques petites anecdotes qu'on n'imagine pas forcément dans notre fraîche région. Pas de couette non plus, ni de couverture ! Yeeessss ! Un matelas... parfait ! Vous aurez l'occasion de le tester lors de vos prochaines vacances ;) On n'a pas la clim mais un ventilateur (que nous n'avons même pas essayé).

      *****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

      Salle de bain :

      Salle

      Jolie petite salle de bain assez coquette, dans les tons rouge et jaune ! Avec machine à laver toute neuve, eau chaude (beaucoup de familles en Guadeloupe n'ont pas l'eau chaude par choix personnel), petite fenêtre qui donne sous les escaliers de notre propriétaire. Enfin bref, on lui reprochera juste de manquer de rangement, puisqu'il n'y en a... aucun. Et ah oui, cet appart' a été aménagé par le frère de notre proprio qui est un géant, ce qui fait qu'on voit juste nos yeux dans le miroir, et qu'on se met sur la pointe des pieds pour accrocher notre serviette aux crochets derrière la porte ! Rigolant

      *****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

      Et voilà ! On espère que vous viendrez le voir en vrai cet appartement !

      Pour les amateurs de bananes n°2

      Salut les petits amis !

      Nouvelle recette de banane en version sucrée, un bon dessert tout simple ! La recette est un doux mélange de banane, cannelle et coco ...un régal pour vos petites papilles ! Le plus de cette recette, c'est qu'on peut la réaliser même en métropole, car les ingrédients ne sont pas compliqués à trouver !

        La recette   

      (piquée sur Marmiton)

      • Pour 2 personnes :

      - 150 mL de lait de coco (à ne pas confondre avec la crème de coco)

      - 1 banane dessert (banane normale qu'on trouve en métropole)

      - sucre de canne (dosé selon votre goût, nous on a dû mettre deux cuillères à café je pense)

      - une pincée de cannelle

      Faites bouillir le lait de coco avec le sucre et la cannelle. Ajoutez la banane coupée en rondelle et laissez cuire 5 minutes.

      Servez aussitôt ! Et... tadam :

      Allez-y mollo sur la cannelle quand même ! 

      Aller, tous à vos popotes !

      Sirop de groseilles pays

      Après une visite chez l'épicier en bas de notre quartier, nous sommes revenus tout plein de provisions et notamment de jolies petites fleurs rouges appelées ici les groseilles pays...oui oui, vous avez bien lu ! il s'agit bien de fleurs (d'hibiscus précisément) ! Et c'est à partir de cette matière première, un peu d'eau et de sucre (et beaucoup de talent il faut se le dire) qu'on a confectionné un sirop à boire...comme un sirop de grenadine quoi...

      Une petite explication sur la groseille pays s'impose peut-être nan ? Bon alors, il existe deux sortes de groseilles pays, celle provenant d'Afrique de l'Ouest, et celle originaire des Antilles. Malheureusement cette dernière ne semble pas avoir la cote, car elle est beaucoup moins forte et donc il en faut beaucoup plus pour faire un sirop. La fleur d'hibiscus est principalement consommée en Afrique de l'Ouest sous diverses formes (sirops, infusions, confiture) où elle est érigée dans plusieurs pays au rang de boisson nationale ! quand même ! 

      La plupart du temps ce sont donc des fleurs issues d'hibiscus africains (mais qui poussent en Guadeloupe on vous rassure) qui sont vendues sur les marchés. Il s'agit de la fleur de l'Hibiscus sabdariffa, une jolie fleur rouge...euh....comment dire...épaisse. On vous laisse découvrir en photo.

      On confectionne le sirop uniquement à partir des pétales de la fleur, le reste étant jeté. Si vous souhaitez reprendre cette recette chez vous ben vous aurez un peu de mal à trouver ces fameuses fleurs...elles doivent être préparées 24h après la récolte, autant vous dire qu'elles n'ont pas le temps de voyager ! Vous en trouverez peut-être sous forme séchée dans certains commerces spécialisés, on l'appelle alors le karkadé.  (vous connaissez peut-être aussi le bissap?) 

      Trêve de blablateries, passons aux choses sérieuses ! Pour commencer, il faut préparer les fleurs en ne conservant que les pétales (environ 15 fleurs). Après les avoir nettoyés, on les met dans une casserole puis on les couvre d'eau. On fait bouillir le tout pendant 5 minutes, puis on laisse infuser pendant 5 autres minutes.

      A la suite de quoi on passe le tout dans un filtre pour séparer les pétales (devenus alors de la bouillie) du jus. On remet le tout dans la casserole, on ajoute le même poids que le jus en sucre de canne et on laisse mijoter à petite ébulition pendant vingt minutes. C'est prêt !!

      Au début on a eu un peu peur, le sirop était très liquide, mais en refroidissant il durcit rapidement et s'épaissit. Franchement ça à l'air de valoir le coût ce sirop, tout ce qu'on a pu goûter pour l'instant c'est ce qui restait dans le fond de la casserole et ça envoie déjà du lourd ! Sur un bout de pain c'est encore meilleur ! On a hâte d'y goûter dans un grand verre de limonade (pour les chochottes) ou de rhum (pour les vrais bonhommes !) !!

      On vous tient au jus !!

      Nwèl en Gwada

      Aujourd’hui, nous sommes le vendredi 27 décembre et nous pouvons enfin vous raconter comment se passe noël ici !

      Et bien finalement, beaucoup de préparation avant noël pour un 24-25 très tranquille... Enfin c’est ce que nous, nous avons ressenti.

       Préparatifs de Noël :

      On sent que noël arrive dès le début décembre. Comme en métropole, on installe les décorations dans les rues, on a eu le droit au Père Noël gonflable devant Gifi, mais ici les chants de noël sont très importants. Dans TOUS les magasins, ce ne sont QUE des chansons sur noël qui passent en boucle, des chants souvent très religieux sur des rythmes créoles (on vous a fait une petite compile, clique ici). Au début c’est perturbant, puis c’est sympa et quinze jours après, c’est juste horrible ! Et oui, puisque ces chansons très répétitives, un peu... niaisos il faut le dire passent en boucle quand tu fais tes courses. Et donc... elles restent bieeeen longtemps en tête !

      Tout au long du mois de décembre, des « Chanté Nwèl » sont organisés les weekends. Malheureusement pour nous, nous n’avons pu en voir (on a quand même attendu sous la pluie mais au bout de 2h30 de retard on en avait ras le bol ! Faut dire que le concert était prévu à 19h et quand on est arrivés, les tests son n’étaient pas faits et la scène venait tout juste d’être montée...Grrr !).

      Beaucoup d’animations les weekends de décembre : Fanfare, élection des miss, grande messe, chanté nwèl mais aussi foire des artisans ! Nous en avons donc profité pour faire le plein de cochonneries ! (il faut bien s’imprégner de la culture locale !). Nous nous sommes achetés : un pain à la goyave (hummm), des acras de morue (classiques mais incontournables), un jus de maracudja (plus connu en France sous le nom de fruit de la passion), une doucette (caramel à la coco), un nougat de cacahuètes et des boules de farine à la coco (berk).

      Pour ce qui est du sapin, oui, les guadeloupéens mettent un sapin de noël (on en a vu qu’en plastique ! hihi) mais ils peuvent aussi le remplacer par du filao, du moins par une branche de filao. Ce n’est pas super esthétique, ça fait un peu rachitique, mais c’est ce qu’on trouve tout le long de la rue principale de Basse Terre mais aussi au boulot de Florent (photo).

      Par contre, nous n’avons pas vu de Père Noël. Alors THE question, est-ce qu’il est noir ou est-ce qu’il est blanc ici, à mon avis, c’est justement pour éviter ce « dilemme » qu’on n’en a pas vu. Pas de flocon de neige non plus... C’est vrai que décembre sous 28°, ça fait bizarre, mais on s’y fait ! Ca a fait rire Isabelle de voir Kildine avec sa petite robe de vacances d’été le soir de Noël. MAIS, si ça peut vous rassurer, les guadeloupéens sont malades en ce moment ! Hey oh, parfois on est tombé à 20° et il y a eu 13° une nuit à Baie Mahault ! Quand même !

      Le réveillon du 24 :

      Les guadeloupéens étant très catholiques, vous vous doutez bien que beaucoup étaient à la messe le soir du réveillon. Ici aussi, la tradition veut qu’on se retrouve en famille le soir de Noël. Il paraît que les gens vont de maison en maison mais nous, on n’a rien vu... Mis à part des feux d’artifice tirés, un peu trop près de notre maison à notre goût.

      De notre côté, on a fait Noël en famille ! Et oui même à 6000km de distance, merci la technologie, merci skype ! On a vraiment fêté Noël ! Du coup, il y a eu un petit décalage, pour trinquer avec tout le monde, on s’est retrouvé à l'apéro à... 14h30... et on a remis ça au rhum à 15h avec la belle-famille !

      Sinon on s’est fait un repas typiquement créole (sauf pour l’entrée et le dessert, tout en restant dans le thème antillais) ! Ici à Noël, on mange du COCHON ! Peu de chapon, de dinde et autres poissons, c’est du cochon ! Voilà ce que nous on s’est fait :

      * Apéro :

      Planteur pour Kildine (rhum blanc + grenadine + jus de goyave + jus d’orange) et piñacolada pour Florent (rhum blanc + lait de coco + jus d’ananas)

      avec petits toasts banane/beurre et banane/chèvre

      * Entrée :

      Verrine d’avocat (local) et crevettes (absolument pas local),

      acras de morue maison (un peu ratés...^^)

      et samossa chèvre-miel (pour Noël, on a fait une folie... on s’est acheté du fromage !!!)

      * Repas (typique) :

      Ragoût de porc (à la créole avec du gingembre frais hum)

      accompagné de son écrasé d’igname et de ses pois d’angole

      http://www.macuisinecreole.fr/2010/12/ragout-de-porc.html

      * Dessert (pas typique mais Kildine avait une envie de chocolat) :

      Fondant au chocolat et au lait de coco

      http://www.marmiton.org/recettes/recette_le-nouveau-gateau-au-chocolat-coco-llant_28437.aspx

       

      On a eu un peu les yeux plus gros que le ventre, on a à manger pour 2-3 jours, surtout que notre super gentille proprio nous a aussi donné des restes de leur Noël ! Elle nous a également amené du jambon de Noël, une spécialité, qu’elle a laissé mariner (miam).

      Sinon, le Père Noël a été super sympa (en même temps, on a été super sages !) et il nous a apporté... une GoPro !! (message à l'attention des plus de 35 ans : une GoPro est une caméra, qui fait également appareil photo, qui va sous l’eau ;) ). Ce qui signifie que... vous aussi vous pourrez voir ce que nous on voit sous l’eau !

      Noël :

      La légende nous avait dit que les guadeloupéens se retrouvaient à la plage le jour de Noël... Mais vu le temps couvert et venteux qu’on a eu, (ajouté au fait que de chez nous la première plage se trouve à plus de 25 minutes) en mon humble avis, peu de locaux ont été à la plage. Le 25, on n’a rien entendu ni rien vu de spécial, notre proprio (qui est guadeloupéenne) est restée chez elle. Voilà !

      Ah oui, on allait oublier :

      *  Jwayé nwèl !  *

       

      Pour les amateurs de bananes n°1

      Salut les petits amis !

      Bon alors, parlons peu parlons bien, parlons cuisine ! La Guadeloupe c'est le paradis des bananes ! Il y a plein d'espèces qu'on peut manger autant en salé qu'en sucré. La recette que je vous présente c'est un gratin de bananes plantains donc duuu....salé !!

      La recette c'est par ici !

       http://www.marmiton.org/recettes/recette_gratin-de-bananes-jaunes-bananes-plantain_32749.aspx

      N'essayez pas de refaire cette recette chez vous sans vous assurez de disposer de la bonne sorte de banane ! Il faut des bananes plantains, autrement appelé bananes légumes ou bananes jaunes ! Si vous espérez que ça marche avec des bananes normales on vous prévient tout de suite que ce ne sera pas possible :

      • d'une part parce que c'est une recette salée,
      • et d'autre part parce que les bananes plantains sont bien plus fermes que les bananes normales, vous risqueriez de vous retrouver avec de la bouillie !

      Bon au niveau des impressions c'est un peu particulier. Ca a le goût de banane mais version légume, et ça paraît évident que ça se mange salé...mais on peut pas savoir tant qu'on n'a pas goûté !

      N'oubliez pas de lâcher un com' pour nous dire vos impressions si vous essayez cette recette ! 

      Allez ! Salut et banzaï !

      Notre arrivée en Guadeloupe !!

      Mardi 29 octobre

      Nous voici enfin arrivés en Guadeloupe !! Le chemin fut long mais au final tout s'est bien passé ! Voici un petit récap' du début de notre aventure :

      6h30 heure métropolitaine - Montoir de Bretagne

      Ça y est la journée tant redoutée commence.

      C'est parti donc pour 3/4 d'heure de voiture (oui le défi, c'est de tester un maximum de moyens de transport en une journée), destination l'aéroport de Nantes. On pourrait croire qu’à 6h30 du matin il n’y a pas grand monde sur un aéroport, et bien... c’est vrai ! On vous passe les détails de l'enregistrement, du labyrinthe de l'aéroport, des adieux, du contrôle de TOUTES nos affaires, mais en gros, tout s'est bien passé ! L'attente fut quand même un peu longue.

      7h25, on peut embarquer, c’est parti ! (Ah oui, petite précision : aucun de nous deux n'avaient déjà pris l'avion... Donc bon nous néophytes on commence par 8h d'avion. What else ?)

      20131029-073429.jpg

      Un homme en gilet de sécurité nous conduit jusqu’à notre appareil, et là ce fut un choc ! On savait que, vu le nombre de passagers, on ne nous aurait pas réservé un A380, mais quand même... On s'est retrouvé face à un vieux coucou avec hélices extérieures, on pense que c'est l'ancien jet privé d'un vieux milliardaire, qu'il a généreusement offert à la compagnie aérienne parce qu'il avait un peu honte de se balader là-dedans (ouais dès fois on se fait un peu des films !)..


      Bon, on monte dans notre avion, le temps de se mettre en piste et hop le pilote décide de lâcher les gaz…et bien on peut à présent vous garantir que malgré son apparence, notre avion en a dans le ventre ! Et là ça monte très vite, en quelques secondes on a une vue incroyable sur la région, notamment le lac de Grand-Lieu. Au bout de quelques minutes on est déjà au dessus des nuages. Et tout est passé très vite, à peine le temps de prendre un petit café, un petit pain au chocolat, lire le journal, et ça y est nous sommes déjà à Paris ! Kildine a adoré l'avion !.

      On a à présent deux bonnes heures devant nous avant le décollage de notre prochain avion. On est large ! Pas tant que ça vu l'ENORME file d'attente pour l'enregistrement... On était bien contents une fois tous les enregistrements finis de se poser tranquilou dans des fauteuils bien moelleux face au tarmac.

      11h55 - Aéroport d'Orly, Paris

      Là pour le coup, on change de calibre, on se retrouve avec un gros Boeing 777. Le voyage fut long sans être interminable (heureusement qu'on a réussi à être côte à côte quand même !), le décollage était là aussi riche en émotion. Le reste du vol se résume en trois mots : dessins animés, courte sieste et manger. La nourriture n'était pas dégueu ! C'était même plutôt bon, et en plus on a eu le droit à une bouteille de vin et de punch ! Par contre, nos estomacs commencent à ressentir le décalage horaire... On a faim, donnez-nous à manger !

      15h40 heure guadeloupéenne (20h40, heure française) - Pointe-à-Pitre

      L’atterrissage s’est fait en douceur (ce qui ne devait pas être du goût de notre voisin qui a tout vomi). Encore beaucoup d'attente entre la descente de TOUS les passagers et le récupération des valises.

      Et là... nous sommes sortis de l'aéroport... Pwouah ! La chaleur tropicale nous est tombés dessus directement ! On se croirait dans un hammam, ou un sauna. Au bout de 2 minutes (sans rire vraiment 2 minutes !), on commençait à sentir des gouttes perlées sur notre visage...

      Pointe-à-Pitre / 16h10 heure guadeloupéenne

      A présent qu’on est dehors, il nous faut absolument trouver une voiture de location. C'est notre moment de stress, puisque nous n'avions rien réservé et nous ne savions même pas où se trouvaient les locations voiture... Mais comme par hasard, on fait trois mètres en dehors de l’aéroport, cinq boutiques de location se présentent à nous.

      C’est Kildine qui prend le volant de la petite 206+ blanche (qui nous a coûté un bras soit dit en passant) et se lance sur le réseau routier de Guadeloupe. Le long des routes on aperçoit beaucoup de vaches, qui ressemblent à des zébus, des cocotiers, beaucoup de bananiers, des arbres pleins de fleurs et de couleurs… Le paysage qui s’offre à nous est époustouflant. On aperçoit la mer d'un côté et la montagne de l'autre...

      Basse-Terre / 18h30 heure guadeloupéenne (23h30, heure française)

      Après 1h30 de route éreintante, on traverse Basse-Terre. Il fait nuit noire et le chant des oiseaux (en fait ce sont des grenouilles...) nous impressionne, on a même cru un instant que c’était notre voiture qui déconnait. Sur le bord de la route, le panneau Baillif. On continue, les routes s’enchevêtrent, on commence un peu à se perdre. Finalement, la propriétaire viendra nous rejoindre pour nous guider à l'appartement.

      L’appartement aux couleurs créoles ne nous déçoit pas, au contraire, on sent qu'il a été rénové avec soin, la terrasse est joliment carrelée, la salle de bain est grande, le lit confortable et le frigo propre. Et, la proprio nous précise avec enthousiasme, il y a l'eau chaude ! Chouette !

      Ça tombe bien parce que là on a juste envie d'une chose... UNE DOUCHE !!!

      Levés à 4h30 du matin, couchés à plus d'1h (heure métropolitaine), journée de stress, on était KO !

      Demain sera une grande journée, demain sera notre premier jour en Guadeloupe !

      Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site