La Guadeloupe

Requins, moustiques, scolopendre...t'es vraiment sûr que c'est pas dangereux la Gwada ?

Ce petit billet est à mettre en lien avec celui sorti juste avant...sur les risques naturels. Tu peux aller le lire maintenant, ou bien après celui-ci, c'est comme tu veux ! You are free !...ok ? c'est parti !

L'idée du jour c'est que derrière son aspect carte-postale, il ne faut pas oublier qu'en Gwada la vie est parfois...dangereuse... Bon, on ne s'étalera pas sur la violence des banlieues de Pointe-à-Pitre (les journaux TV le font tellement bien...*ironie*), nan, nous notre truc c'est la nature ! Alors on va vous présenter les pires dangers que la nature Guadeloupéenne représente pour toi, petit métropolitain innocent...ha ha ha ha *rire diabolique*

Stigmatisé à tort comme mangeur d'homme cruel, agressif et assoiffé de sang par Steven Spielberg, je vous présente tout d'abord...le requin ! ou plutôt les requins...

No stress ! Aucun risque de ce côté là ! Il est bien arrivé qu’un chasseur sous-marin se fasse chiper sa proie par un requin à pointe noire, mais aucune victime n’est à déplorer à ce jour.

Pour information, on trouve sur les côtes des requins nourrices (que l’on mange --> photo), des requins à pointe noire (dangereux lorsqu’ils sont en bande), et des requins citrons, pour le ti’punch…non je plaisante, il existe vraiment le requin citron.

P1240806

Par contre, au large on peut rencontrer des requins tigres, très gros et réputés agressifs envers l’homme. On peut également rencontrer le requin blanc (en réalité celui-là on peut le rencontrer partout…y compris en méditerranée). Mais ici, vous n'êtes pas à la Réunion...vous pouvez vous baigner en toute tranquillité !

Consommé en rascasse, je suis la terreur des plongeurs PMT et la corvée des chasseurs sous-marins, je suis, je suis, je suis...le poisson lion bien sûr !

Depuis une dizaine d’années, cette espèce de poisson envahit les récifs coralliens de la Guadeloupe.

Le poisson lion possède de longues épines tout le long du corps. Une piqûre provoque une douleur aussi forte que celle d’un cobra. Mais si la piqûre n’est pas mortelle, la douleur, la panique, et la fatigue peuvent entraîner la noyade, ce qui est déjà arrivé.

DONC, on ne s’approche pas des poissons lions pour les prendre en photo !

Il vous réveille la nuit, lorsque vous dormez tranquillement, ce suceur de sang frais à besoin de vous et vous ne pouvez pas lui échapper...il s'agit du...MOUSTIQUE !!

En Guadeloupe, on a la dengue, le chikungunya et d’autres cochonneries. Une seule bestiole est responsable de toutes ces maladies : le moustique. Il faut donc bien se protéger, mettre de l’anti-moustique, dormir sous une moustiquaire etc.

On tient quand même à préciser que le chikungunya n’est pas mortel pour des personnes adultes et en pleine santé. La maladie provoque quand même des douleurs articulaires et de grandes fatigues pendant UN AN ! Et des rechutes peuvent persister pendant TROIS ANS !!!!

A noter que le moustique tue plus d'hommes que n'importe quel animal sauvage (lions, requins, ours, loups, etc.), chaque année le moustique tue 725 000 personnes !

La nuit il se faufile sous vos draps ou dans vos chaussures...composé de 24 segments, d'une multitudes de pattes et de deux crochets venimeux, il s'agit du SCOLOPENDRE !

C’est LA bébête qui fait peur. Une espèce de mille-pattes ultra-rapide, pouvant atteindre les 20 cm de long, et muni de deux crochets très venimeux. Une morsure de scolopendre afflige une douleur très, mais alors TRES intense.

P1240885

Elles ont l’habitude de se faufiler sous les draps. En fait, elles adorent tous ce qui est emmitouflé.

Leur point faible ? Elles sont très peureuses ! Si vous secouez vos draps vous ne vous ferez pas mordre, il est d’ailleurs fort probable qu’elle soit partie lorsque vous entrez dans la chambre.

Néanmoins, il arrive que l’on marche pied nu sur une scolopendre, ou que l’on se fasse mordre en essayant de la tuer.

Volcans, cyclones, tremblements de terre...c'est dangereux la Gwada ?

Ah la Guadeloupe, les cocotiers, les plages de sable blanc, la verdure… Le paradis quoi ! Et bien, pas que… Et oui, derrière l’image carte-postale, il y a aussi des inconvénients dont nombre de touristes (et nous les premiers) n’ont pas toujours conscience. Petit listing des risques naturels du plus important au moins important. Go !

Risque n°1 : les séismes et tsunamis

Les séismes sont assez fréquents en Guadeloupe, le dernier en date remonte à 2004 et était d’une intensité de 6,3 sur l’échelle de Richter. Le principal risque de séisme provient d’une île voisine : Montserrat. Le volcan est entré en éruption ravageant la moitié de l’île.

Bref, ce volcan a déjà connu des éruptions gigantesques provoquant de gros tremblements de terre. Si ça se reproduit, le séisme peut non seulement affecter le nord de la Guadeloupe, mais le tsunami qui en résulterait pourrait grandement endommager le Grand-cul-de-sac marin, les villes basses et notre petite mangrove chérie...

Risque n°2 : les ouragans

L'ouragan qui reste dans les mémoires de tous les Guadeloupéens c'est Hugo en 1989.

L’œil du cyclone est passé en plein milieu de l’île. Les vents ont atteint les 300km/h !!!

Pour comparer, les tempêtes de cet hiver sur les côtes bretonnes n’ont pas franchi la barre des…200 km/h.

On en a discuté avec les guadeloupéens, tous nous ont parlé d’apocalypse, de maisons envolées, d’arbres arrachés, de routes coupées, etc. Sans parler des dégâts causés par une mer déchaînée !

Risque n°3 : les éruptions volcaniques

La Soufrière a beau être une vieille dame, elle n’en reste pas moins très active.

Ce volcan est vivant, le risque d’éruption n’est pas nul… loin de là. Pour y être allés, on peut vous dire que ça fume là-haut !

La dernière éruption date de 1976 (pour un volcan c’était hier). A l’époque il avait quand même fallu évacuer plus de 70 000 personnes pendant 3 mois !!!

Soufriere

Malgré cela, la Guadeloupe reste un endroit magnifique et convivial...et surtout, ces risques naturels bien que très impressionants, sont loins d'être les plus dangereux. On ajoutera juste une dernière petite chose : la meilleure façon de se protéger des risques naturels c'est d'abord d'en avoir conscience...

Le Carnaval en Guadeloupe

K A N N A V A L   G W A D L O U P

Alors ici le carnaval c’est SA-CRE !! C’est super important, les guadeloupéens s’entraînent toute l’année pour cette grande fête, certains n’attendent que ça, ne vivent que pour ça ! Le carnaval est un lieu où tout le monde se retrouve, où il y a beaucoup de solidarité, d’amitié, etc.

Les premiers défilés commencent début janvier et ça dure jusqu’à la mi-mars. Deux mois où, tous les weekends, des défilés vont être organisés dans différentes villes. Jusqu’à l’apothéose : le mardi gras ! Là, TOUS les groupes défilent, TOUS les musiciens sont présents, TOUTES les danseuses dansent (avec leur plus beau costume) et les chars sont de sortie. La Parade de Basse Terre est super reconnue, beaucoup de touristes affluent à ce moment-là de l’année, il paraît que c’est grandiose ! (mais attention, il faut y aller de bonne heure pour trouver une place, et encore...). Le mardi gras est tellement important que c’est un jour férié ici en Guadeloupe.

Beaucoup de guadeloupéens y participent : les deux collègues guadeloupéens de Florent font partis d'un groupe à Po, la fille de notre propriétaire danse (depuis l’âge de 4 ans), son fils est musicien dans le même groupe et Jeanise elle, est au ravitaillement. C’est beaucoup beaucoup de travail selon eux. Là depuis 2 semaines, on ne les voit pas rentrer avant 21h30, ils sont à l’atelier. Tous les soirs on entend aussi un groupe s’entraîner à Baillif. C’est génial ! Tu es chez toi le soir, à préparer à manger, à papoter sur la terrasse et tu entends cette musique qui, faut le dire, prend les tripes (et le contrôle de ton corps !) !

Ce qui est chouette aussi au carnaval, c’est qu’il n’y a pas de « préjugés », les filles maigrichonnes comme les plus enveloppées défilent en petite tenue, les bouts de chou de 5-6 ans comme les mamies de 70 ans ont les mêmes costumes, les hommes, les femmes, tout le monde participe. Sauf peut être... les métropolitains, on a vu très peu de « blancs ».

Après il y a polémique comme quoi, le carnaval ce n’est plus ce que c’était. Auparavant, le carnaval c’était un jour de transgression, c’est-à-dire : les hommes s’habillaient en femme, les femmes en hommes, les esclaves en maître, d’autres en singe, etc. Puis ils ont ajouté les chars comme en métropole et puis les paillettes et les plumes comme au Brésil, on mélange le tout et ça donne le carnaval actuel de Guadeloupe : beaucoup plus organisé avec un président du Vaval, des prix remis, etc.

Les groupes à Po eux, perpétuent la tradition. Pas de costume à 300€, seulement un short et un maillot de bain (pour les femmes) rouges. Pas de longues heures de maquillage pailleté, seulement leur corps tout enduit de noir. Pas de danse affriolante, seulement une marche rapide représentant la fuite des esclaves. Pas de chapeau, seulement des fouets pour rappeler les conditions de vie des esclaves. Et leurs instruments sont en peau d’animal. Ils sont assez impressionnants et nombreux !

Nous, nous avons été au défilé d’ouverture de Basse Terre, le dimanche 12 janvier.
C’était juste trop beau ! Allez voir :
- nos photos
- notre vidéo
Et vous pouvez aussi jeter un coup d’œil à la vidéo officielle (le groupe à Po, Voukoum, est le premier à défiler).

Photo prise sur le facebook du groupe Magma

Gilda

Photo de Gilda, la fille de notre propriétaire

Nwèl en Gwada

Aujourd’hui, nous sommes le vendredi 27 décembre et nous pouvons enfin vous raconter comment se passe noël ici !

Et bien finalement, beaucoup de préparation avant noël pour un 24-25 très tranquille... Enfin c’est ce que nous, nous avons ressenti.

 Préparatifs de Noël :

On sent que noël arrive dès le début décembre. Comme en métropole, on installe les décorations dans les rues, on a eu le droit au Père Noël gonflable devant Gifi, mais ici les chants de noël sont très importants. Dans TOUS les magasins, ce ne sont QUE des chansons sur noël qui passent en boucle, des chants souvent très religieux sur des rythmes créoles (on vous a fait une petite compile, clique ici). Au début c’est perturbant, puis c’est sympa et quinze jours après, c’est juste horrible ! Et oui, puisque ces chansons très répétitives, un peu... niaisos il faut le dire passent en boucle quand tu fais tes courses. Et donc... elles restent bieeeen longtemps en tête !

Tout au long du mois de décembre, des « Chanté Nwèl » sont organisés les weekends. Malheureusement pour nous, nous n’avons pu en voir (on a quand même attendu sous la pluie mais au bout de 2h30 de retard on en avait ras le bol ! Faut dire que le concert était prévu à 19h et quand on est arrivés, les tests son n’étaient pas faits et la scène venait tout juste d’être montée...Grrr !).

Beaucoup d’animations les weekends de décembre : Fanfare, élection des miss, grande messe, chanté nwèl mais aussi foire des artisans ! Nous en avons donc profité pour faire le plein de cochonneries ! (il faut bien s’imprégner de la culture locale !). Nous nous sommes achetés : un pain à la goyave (hummm), des acras de morue (classiques mais incontournables), un jus de maracudja (plus connu en France sous le nom de fruit de la passion), une doucette (caramel à la coco), un nougat de cacahuètes et des boules de farine à la coco (berk).

Pour ce qui est du sapin, oui, les guadeloupéens mettent un sapin de noël (on en a vu qu’en plastique ! hihi) mais ils peuvent aussi le remplacer par du filao, du moins par une branche de filao. Ce n’est pas super esthétique, ça fait un peu rachitique, mais c’est ce qu’on trouve tout le long de la rue principale de Basse Terre mais aussi au boulot de Florent (photo).

Par contre, nous n’avons pas vu de Père Noël. Alors THE question, est-ce qu’il est noir ou est-ce qu’il est blanc ici, à mon avis, c’est justement pour éviter ce « dilemme » qu’on n’en a pas vu. Pas de flocon de neige non plus... C’est vrai que décembre sous 28°, ça fait bizarre, mais on s’y fait ! Ca a fait rire Isabelle de voir Kildine avec sa petite robe de vacances d’été le soir de Noël. MAIS, si ça peut vous rassurer, les guadeloupéens sont malades en ce moment ! Hey oh, parfois on est tombé à 20° et il y a eu 13° une nuit à Baie Mahault ! Quand même !

Le réveillon du 24 :

Les guadeloupéens étant très catholiques, vous vous doutez bien que beaucoup étaient à la messe le soir du réveillon. Ici aussi, la tradition veut qu’on se retrouve en famille le soir de Noël. Il paraît que les gens vont de maison en maison mais nous, on n’a rien vu... Mis à part des feux d’artifice tirés, un peu trop près de notre maison à notre goût.

De notre côté, on a fait Noël en famille ! Et oui même à 6000km de distance, merci la technologie, merci skype ! On a vraiment fêté Noël ! Du coup, il y a eu un petit décalage, pour trinquer avec tout le monde, on s’est retrouvé à l'apéro à... 14h30... et on a remis ça au rhum à 15h avec la belle-famille !

Sinon on s’est fait un repas typiquement créole (sauf pour l’entrée et le dessert, tout en restant dans le thème antillais) ! Ici à Noël, on mange du COCHON ! Peu de chapon, de dinde et autres poissons, c’est du cochon ! Voilà ce que nous on s’est fait :

* Apéro :

Planteur pour Kildine (rhum blanc + grenadine + jus de goyave + jus d’orange) et piñacolada pour Florent (rhum blanc + lait de coco + jus d’ananas)

avec petits toasts banane/beurre et banane/chèvre

* Entrée :

Verrine d’avocat (local) et crevettes (absolument pas local),

acras de morue maison (un peu ratés...^^)

et samossa chèvre-miel (pour Noël, on a fait une folie... on s’est acheté du fromage !!!)

* Repas (typique) :

Ragoût de porc (à la créole avec du gingembre frais hum)

accompagné de son écrasé d’igname et de ses pois d’angole

http://www.macuisinecreole.fr/2010/12/ragout-de-porc.html

* Dessert (pas typique mais Kildine avait une envie de chocolat) :

Fondant au chocolat et au lait de coco

http://www.marmiton.org/recettes/recette_le-nouveau-gateau-au-chocolat-coco-llant_28437.aspx

 

On a eu un peu les yeux plus gros que le ventre, on a à manger pour 2-3 jours, surtout que notre super gentille proprio nous a aussi donné des restes de leur Noël ! Elle nous a également amené du jambon de Noël, une spécialité, qu’elle a laissé mariner (miam).

Sinon, le Père Noël a été super sympa (en même temps, on a été super sages !) et il nous a apporté... une GoPro !! (message à l'attention des plus de 35 ans : une GoPro est une caméra, qui fait également appareil photo, qui va sous l’eau ;) ). Ce qui signifie que... vous aussi vous pourrez voir ce que nous on voit sous l’eau !

Noël :

La légende nous avait dit que les guadeloupéens se retrouvaient à la plage le jour de Noël... Mais vu le temps couvert et venteux qu’on a eu, (ajouté au fait que de chez nous la première plage se trouve à plus de 25 minutes) en mon humble avis, peu de locaux ont été à la plage. Le 25, on n’a rien entendu ni rien vu de spécial, notre proprio (qui est guadeloupéenne) est restée chez elle. Voilà !

Ah oui, on allait oublier :

*  Jwayé nwèl !  *

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site