Pourquoi vivre en Guadeloupe ?

Destination paradis !

Voyager et partir vivre dans les îles tropicales a toujours été un rêve commun. Et plus on avançait, plus cette envie de partir se faisait pressante.

Voyager, partir à l'aventure, toujours apprendre plus et puis découvrir les paysages, les zanimaux, les végétaux, les gens, une culture, faire des choses qu'on ne peut pas faire en métropole, etc. Tout ce qu'on veut au final, c'est... profitez de la vie quoi !

Décrocher une thèse pour aller travailler sur l'île de la Guadeloupe est une chance inouïe ! On en a bien conscience ! Surtout un tel sujet...

Objectifs de la thèse

Certaines personnes se demandent peut-être en quoi consistera la thèse, d'autres se demandent même ce qu'est une thèse...

Alors une thèse est un diplôme universitaire de niveau Bac+8, qui se prépare sur trois années (on va donc vivre en Guadeloupe pendant 3 ans !) et qui offre le grade de docteur de l'université. 

Il s'agit d'une formation "d'apprenti chercheur", qui consiste à mener un projet de recherche (de A à Z) en quasi-autonomie.

Le projet en question se compose de deux volets :

  • il s'agit d'abord de cartographier les mangroves de l'outre-mer français à partir d'images satellites (comme sur ces images à droite).

Vous devez vous dire, quoi ça n'a jamais été fait ? Si. Plus ou moins. Chaque département a fait ça à sa manière, ou a juste montrer là où il y a de la mangrove. Le but est ici de comparer l'état de la mangrove de l'Outre-mer français (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Réunion).

A l'heure d'aujourd'hui, on ne sait absolument pas si la mangrove régresse ou si le nombre d'espèces d'arbres (de palétuviers) augmente. Bref, Jean-Marc Ayrault veut faire quelque chose, mais avant tout il faut savoir où en est l'état de nos mangroves...

  • Le deuxième volet consiste en l'exploitation de cette cartographie afin d'améliorer nos connaissances dans les services ecosystémiques que rendent les mangroves.

En gros, on sait à peu près à quoi sert la mangrove (absorption du dioxyde de carbone, protection contre les tsunamis et les cyclones, réserve de poissons, production de bois, de sel, et même rôle touristique, etc.). Mais aujourd'hui on veut des CHIFFRES ! On veut mesurer le rôle des mangroves ! 

Par exemple, on a ??? Hectares de mangroves, donc elles absorbent ??? quantité de dioxyde de carbone, mais alors quel est son rôle dans la lutte pour le changement climatique global ? Faut-il replanter de la mangrove ? Où ? Comment ?

Voilà voilà, l'histoire en "gros" de ce grand projet....

Mais alors... pourquoi la Guadeloupe ?

La thèse est encadrée par le laboratoire de l'Université de Nantes, mais également par le Conservatoire du Littoral.

Ce dernier possède une antenne en Outre-mer : le pôle-relais zone humide de l'outre-mer qui est situé à Basse Terre en Guadeloupe !

Il nous faut donc aller vivre en Guadeloupe, dans le pôle-relais, au plus proche des mangroves. 

De plus, à Basse Terre, le projet bénéficiera d'un encadrement d'experts dans le domaine des mangroves, la localisation permettra aussi une approche terrain (c'est toujours bien de vérifier ses résultats sur le terrain avec des gens qui s'y connaissent vraiment !). 

Mais qu'en est-il des autres territoires? Et bien eux aussi feront l'objet de vérifications de terrain ! Florent (et parfois Kildine !) aura l'occasion d'aller explorer les mangroves de ces différents territoires :

- Réunion
- Martinique
- Guyane
- Nouvelle-Calédonie
- Mayotte
 

A nous les voyages !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×